Debating India

JAPON

Je suis en col?re

Kenzaburo OE

Monday 1 December 2003, by O?*Kenzaburo

Article paru dans Lib?ration, ?dition en ligne du lundi 1er d?cembre 2003.

Envoyer de soldats japonais en Irak, comme le Premier ministre Ko?zumi se pr?pare ? le faire, n’est pas la bonne m?thode pour lutter contre la menace nucl?aire et le terrorisme.

Je suis un vieil homme en col?re. Car je me sens responsable de la situation actuelle de mon pays. Situation que je regrette beaucoup. Le Premier ministre Ko?zumi a ?t? r??lu et se pr?pare ? envoyer des soldats japonais en Irak. De nombreux journalistes interrogent le Premier ministre Ko?zumi, je constate que ses r?ponses sont toujours ambigu?s. Depuis les d?buts de la guerre en Irak, le Premier ministre (japonais) semble en accord avec la politique du pr?sident am?ricain George W. Bush. ?La guerre est juste?, r?p?te-t-il. La France et l’Allemagne ont adopt? des positions divergentes. Rien de tel au Japon. L’impression pr?vaut que, quelle que soit la situation actuelle de l’Irak, le Japon agit comme si sa position et ses d?cisions avaient ?t? dict?es par avance. C’?tait ?crit : le Japon enverrait des soldats en Irak ! Cela ?tait, en fait, pr?visible depuis les d?buts de la guerre. Depuis que le Premier ministre Ko?zumi a d?cid? que le Japon ?tait ?d’accord avec le pr?sident Bush? et ?sans conditions?. Lors du passage au Japon du secr?taire d’Etat ? la d?fense Donald Rumsfeld, le Premier ministre Ko?zumi a r?p?t? que le Japon allait envoyer des soldats en Irak. Preuve s’il en est que le Japon est soumis ? la politique de s?curit? des Etats-Unis. Mon pays ob?it. C’est pourquoi je suis en col?re. C’est pourquoi je le suis depuis toujours.

Envoyer des soldats japonais en Irak est une d?cision particuli?re. Dans le monde entier, except?e l’Angleterre, une majorit? de pays s’est exprim?e contre la guerre. Beaucoup n’?taient pas d’accord sur les conditions de cette guerre. Il semble que le Premier ministre japonais soit l’un des seuls ? manquer, ? ce point, de sens de la responsabilit?. Il est enti?rement d’accord avec la politique des Etats-Unis. Et la plupart des journalistes et des intellectuels japonais sont incapables de le contredire.

Lors des derni?res ?lections (l?gislatives), les partis de gauche hostiles ? cette politique ont perdu la moiti? de leurs si?ges. Pourquoi ? Parce qu’au Japon il n’y a plus de force critique. Le Premier ministre est libre de ses mouvements : il peut tout faire. Comme il ne critique jamais le pr?sident Bush, ce dernier peut agir comme il l’entend avec le Japon.

On peut dire que, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale il y a plus de cinquante ans, le Japon ne s’est jamais montr? aussi ob?issant. C’est mon ami Edward W. Sa?d, h?las d?c?d? il y a peu de temps ? New York, qui a ?crit, dans la Culture et l’Imp?rialisme, que s’il y a un pays et un peuple qui sont soumis ? la domination des Etats-Unis d’un point de vue politique et des relations internationales, c’est bien le Japon et les Japonais.

Enfant, jusqu’? l’?ge de 10 ans, j’ai grandi dans les affres de la Seconde Guerre mondiale. J’ai connu l’ultranationalisme du Japon. Apr?s la guerre, la d?mocratie et l’id?e d?mocratique ont ?t? import?es au Japon par la meilleure des d?mocraties, celle des Etats-Unis. Le Japon est alors devenu, ? son tour, un Etat d?mocratique, avec une Constitution et un code fondamental de l’?ducation. Depuis, les Japonais ont ?t? influenc?s par la culture populaire am?ricaine, son cin?ma et sa musique. Il n’y a rien de mal ? cela. Les Japonais n’ont pas perdu leur identit? pour autant.

Mais je constate qu’auparavant, les intellectuels japonais ?taient d’abord tr?s influenc?s par l’Europe. Mon professeur Kazuo Watanabe ?tait au Japon le sp?cialiste de Rabelais et de l’?humanisme fran?ais?. C’est lui qui a popularis? le mot ?tol?rance? au Japon. Il voulait que les ?nouveaux Japonais? soient tol?rants. Un autre intellectuel, Masao Maruyama, s’est demand? quelle pourrait ?tre l’identit? nouvelle du Japon apr?s ses ann?es d’imp?rialisme, d’ex-Etat agresseur en Asie. Il a cr?? l’id?e pour le Japon de ?communaut? de repentance?. A l’?poque, Masao Maruyama ?tait contre la guerre d’agression du Japon en Asie.

Lorsque l’on m’a remis le prix Nobel de litt?rature (en 1994), la commission su?doise a dit que j’?crivais ?pour exorciser un d?mon.? J’assume tout ? fait cette expression. L’?crivain est comme un marabout africain exorcisant des d?mons. Je voudrais continuer ? ?crire, donc ? prier comme un marabout... certes impuissant. S’il y a un d?mon contre lequel nous devons agir, c’est bien celui de la violence. Il y a deux grandes violences aujourd’hui : l’arme nucl?aire et le terrorisme international.

Il faudra bien que nous r?ussissions un jour ? nous d?barrasser des armes nucl?aires. Au moins dans les trente prochaines ann?es. L’arme nucl?aire ne peut plus ?tre utilis?e comme ?moyen de violence? dans le monde par quelque pays que ce soit, ni pour la moindre raison. C’est pourquoi on ne peut pas tol?rer que l’Irak hier, l’Iran et la Cor?e du Nord demain poss?dent l’arme nucl?aire. Mais il faut ?tre prudent. L’Irak avait-il les moyens de se doter de fa?on imminente de l’arme nucl?aire ? Le pr?sident George W. Bush savait lui-m?me que non.

Il faut lutter contre le terrorisme international. Les grandes capitales, Paris, New York, Tokyo et d’autres, sont vuln?rables au terrorisme, comme l’a illustr? le 11 septembre. Aujourd’hui, il faut ?viter que Tokyo ne soit, ? son tour, la cible d’une attaque terroriste.

Quel doit ?tre le r?le du Japon en Irak ? Il doit d’abord fournir une aide alimentaire et m?dicale ? la population irakienne et une assistance ? l’?gard des enfants. Le Japon peut encore accro?tre son aide financi?re. La guerre que George W. Bush a d?cid? de mener en Irak ?tait une erreur. Il ne faut jamais coop?rer ? ce type de guerre. Le Japon ne doit donc pas envoyer de soldats en Irak. Si des membres des jieta? sont d?p?ch?s sur place, le risque de voir le Japon devenir la cible du terrorisme devient s?rieux. Or, la mission du Premier ministre japonais est d’?viter que cela devienne le cas.

Le Premier ministre Ko?zumi pense qu’en envoyant des soldats japonais en Irak, il lutte contre le terrorisme. Il a tort. Cela est davantage le r?le et du ressort des Etats-Unis. Le Premier ministre Ko?zumi doit au contraire adopter une posture critique. Et fournir ? l’Irak une aide exclusivement humanitaire.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0