Debating India
Home page > Public directory > External Affairs > Kashmir > L’Inde annonce des mesures d’apaisement vis-?-vis du (...)

L’Inde annonce des mesures d’apaisement vis-?-vis du Pakistan

Thursday 23 October 2003, by CHIPAUX*Fran?oise

Le vice-premier ministre indien va rencontrer le principal leader des s?paratistes cachemiris.

Islamabad de notre correspondante en Asie du Sud Apr?s une s?rie d’?changes acrimonieux, apr?s des accusations publiques ? la tribune de l’ONU, le balancier des relations entre l’Inde et le Pakistan semble revenir ? l’apaisement. New Delhi a propos?, mercredi 22 octobre, une s?rie de douze mesures destin?es ? am?liorer le climat entre les deux pays, qui poss?dent l’arme nucl?aire. Parmi ces mesures figurent notamment l’ouverture d’une ligne de bus entre Srinagar et Muzzafarabad (capitales respectives des Cachemires sous administration indienne et pakistanaise), de nouvelles discussions pour la reprise des liaisons a?riennes et ferroviaires, l’instauration d’un ferry-boat entre Mumbai et Karachi et d’une ligne de bus entre le Rajasthan et le Sind, ainsi que la d?livrance de visas en dehors des deux capitales et - geste tr?s attendu - la reprise des ?changes sportifs, notamment en cricket.

L’Inde a d’autre part annonc? que le vice-premier ministre et ministre de l’int?rieur, Lal Krishna Advani, rencontrera le maulawi Abbas Ansari, pr?sident de la Hurriyat (alliance d’une trentaine de partis cachemiris s?paratistes). Le Pakistan a accueilli "positivement" ces mesures, tout en se d?clarant "d??u" que l’Inde ait refus? son offre "de reprendre un dialogue substantiel et constructif pour r?soudre les contentieux", y compris la question du Cachemire, seul Etat indien ? majorit? musulmane, disput? depuis 1947 entre les deux pays. Suite de la "main tendue" offerte par le premier ministre indien en avril, qui avait abouti ? la reprise des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs et au r?tablissement d’une liaison routi?re entre New Delhi et Lahore, cette nouvelle initiative vise d’abord ? renvoyer la balle dans le camp pakistanais alors qu’Islamabad clame sur tous les tons son d?sir de reprendre un dialogue inconditionnel ; ce que refuse New Delhi. D?taillant ces mesures au cours d’une conf?rence de presse, le ministre indien des affaires ?trang?res, Yaswant Sinha, a r?affirm? que la fin "du terrorisme transfrontalier" demeurait la condition d’une reprise du dialogue. "Aucun dialogue productif et significatif ne peut se poursuivre avec le Pakistan s’il continue d’utiliser le terrorisme transfrontalier comme un instrument politique", a-t-il dit. M. Sinha a pr?cis? que, si M. Vajpayee doit bien se rendre au sommet du SAARC (Association d’Asie du Sud pour la coop?ration r?gionale), en janvier, ? Islamabad, il n’est pas question qu’il rencontre le pr?sident pakistanais, le g?n?ral Pervez Moucharraf, en t?te-?-t?te. L’annonce la plus significative est sans doute la prochaine rencontre entre M. Advani et le maulawi Abbas Ansari. Les s?paratistes ont accueilli favorablement cette annonce, sans toutefois l’accepter formellement. "Nous allons tenir une r?union d’urgence pour d?terminer notre action ? venir", a affirm? M. Ansari.

Jusque-l?, l’Inde s’?tait toujours refus?e ? parler avec la Hurriyat, affirmant que le Cachemire organisait des ?lections - boycott?es par la Hurriyat - et que seuls les ?lus pouvaient parler au nom des Cachemiris. En acceptant de prendre langue avec la Hurriyat, l’Inde semble reconna?tre que les s?paratistes ne peuvent pas ?tre n?glig?s. Toutefois, avant de formuler cette offre, New Delhi est parvenue ? diviser la Hurriyat, isolant les extr?mistes repr?sent?s par Sayyed Ali Chah Geelani, qui ont fait scission le 7 septembre. Consid?r? comme un faucon au sein du gouvernement, M. Advani aura au moins l’occasion de se rendre compte par lui-m?me des aspirations des Cachemiris et de leurs griefs ? l’?gard des forces de s?curit? indiennes.

A un mois d’?lections importantes dans quatre Etats et ? un an des ?lections g?n?rales, l’Inde n’est sans doute pas dans la meilleure situation pour accepter des compromis. Dans ce sens, cette initiative pourrait viser ? gagner du temps en tentant d’apaiser une situation qui se d?t?riorait tr?s vite au Cachemire tout en renvoyant les pressions de la communaut? internationale sur Islamabad. D?j?, Washington "s’est chaleureusement f?licit?" des propositions de l’Inde qui "constituent un fondement pour de r?els progr?s dans la r?solution des diff?rends entre l’Inde et le Pakistan".

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0