Debating India
Home page > Public directory > Social and Economical Issues > Gender > L’?mancipation est un v?u pieux

INDE

L’?mancipation est un v?u pieux

Anne Collet

Thursday 20 November 2003, by COLLET*Anne

Article d’Outlook paru dans le Courrier International, ?dition du 20 novembre 2003.

En Inde, les femmes qui vivent en ville ont beaucoup ?volu? ces derni?res d?cennies et sont ? des ann?es-lumi?re de leurs s?urs de la campagne. Malgr? cela, il leur reste un long chemin ? parcourir pour atteindre l’?mancipation des Occidentales, auxquelles elles voudraient s’identifier.

"La citadine est-elle une femme lib?r?e" ? demande en une Outlook, hebdomadaire indien de Delhi, qui dresse le portrait de l’Indienne urbaine type. Un sondage r?alis? dans les dix plus grandes villes du pays montre qu’elles sont tout ? la fois attach?es aux traditions et modernes. Cependant, elles sont encore loin de la lib?ration telles que les femmes la concevaient dans les pays occidentaux dans les ann?es 70.

"La vie priv?e reste prioritaire par rapport au travail", constate Outlook. Pour une majorit? des femmes interrog?es, amour rime avec toujours, ? condition d’avoir la bague au doigt. Les Indiennes ne sont que 6 % ? accepter l’id?e d’avoir des relations sexuelles sans ?tre mari?es et sont 63 % ? penser que le sexe n’est pas indispensable pour r?ussir sa vie de couple. Quant ? divorcer, elles pr?f?rent ne pas y penser et ne sont que 30 % ? ne pas en avoir peur.

Sortir seule, pourquoi pas ? Mais ? condition que ce soit avec des coll?gues de travail, pensent 23 % des femmes questionn?es. D’ailleurs, pour 64 % d’entre elles, tous ?ges confondus, "l’?mancipation commence ? la maison".

Si le travail est une r?alit? pour les citadines, elles sont quand m?me 10 % ? consid?rer que si une femme a suffisamment d’argent pour vivre elle ne devrait pas travailler. Quant aux m?tiers qui attirent les femmes, la mode et le cin?ma en font peu partie car "ce ne sont pas des m?tiers respectables", pensent-elles ? 33 %.

"Un seul sujet fait l’unanimit?, la fr?quentation des salons de beaut?", note Outlook. Avec 86 % des femmes qui reconnaissent y aller r?guli?rement, le consensus est total.

Enfin, et peut-?tre y a-t-il un lien de cause ? effet, c’est ? Bangalore, au sud, et ? Poona, pr?s de Bombay ? l’ouest, deux villes du boom informatique, que l’"on rencontre les femmes les plus ?volu?es", constate Outlook.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0