Debating India
Home page > Public directory > Indian Politics > Sangh Parivar / Hindu Nationalism > Les discours muscl?s d’un nationaliste en campagne

INDE

Les discours muscl?s d’un nationaliste en campagne

Rajiv CHANDRASEKARAN

Thursday 31 January 2002, by CHANDRASEKARAN*Rajiv

Article du Washington Post paru dans le Courrier International, n?587, ?dition 31 janvier 2002.

Les discours muscl?s d’un nationaliste en campagne En exploitant les tensions avec le Pakistan, les politiciens du parti BJP jouent sur les pr?jug?s antimusulmans des foules hindoues. Au risque de provoquer de nouveaux affrontements dans tout le pays.

DE BARA BANKI (INDE)

Arborant une guirlande de roses rouges autour du cou, le Premier ministre de l’Uttar Pradesh, Rajnath Singh, qui appartient au BJP [Bharatiya Janata Party, parti au pouvoir dans cet Etat comme ? la t?te de l’Union indienne], prend place sur une estrade branlante. Il commence par fulminer contre le prix des patates, contre le co?t des soins de sant? et contre les carences de la distribution ?lectrique dans les zones rurales. Tandis que la foule de plusieurs milliers de paysans pauvres commence ? l’?couter attentivement, il en vient au th?me central de son discours ?lectoral : "Le terrorisme en Inde atteint des proportions effarantes", lance-t-il d’un ton enflamm?. Si son parti m?rite de rester au pouvoir, explique-t-il, c’est parce qu’il a adopt? une position ferme face au Pakistan qui finance ces int?gristes musulmans qui viennent commettre des attentats terroristes en Inde. "Si nos voisins ne changent pas d’attitude, le Pakistan sera ray? de la carte", hurle-t-il sous les applaudissements nourris de la foule. "Notre lutte contre le terrorisme ira jusqu’au bout ! "

A quelques semaines d’?lections d?cisives en Uttar Pradesh et dans trois autres Etats de l’Union le refus de l’Inde de sortir d’un mois d’impasse avec le Pakistan r?pond davantage ? un souci de s?curit? int?rieure qu’? des objectifs de politique ?trang?re. "Pour le BJP, la lutte contre le Pakistan est aussi un enjeu ?lectoral", d?clare un diplomate occidental.

L’Inde est sur le pied de guerre depuis le 13 d?cembre, date ? laquelle son Parlement a ?t? attaqu? par 5 terroristes arm?s, que l’on dit ?tre des islamistes bas?s au Pakistan. Durant les derni?res semaines, l’Inde a mobilis? des centaines de milliers de soldats le long de sa fronti?re de 2 900 km avec le Pakistan, entra?nant une mobilisation similaire en Pakistan. Aussit?t, les Etats-Unis et d’autres pays ont tout mis en oeuvre pour d?samorcer le conflit. Apr?s d’intenses pressions diplomatiques de Washington et de New Delhi, le pr?sident du Pakistan, le g?n?ral Pervez Musharraf, a promis ce mois-ci de prendre des mesures contre les mouvements int?gristes musulmans. Son gouvernement a arr?t? pr?s de 20 000 individus et interdit plusieurs organisations accus?es d’entretenir des liens avec le terrorisme. Mais l’Inde a fait savoir qu’elle ne retirerait pas ses troupes de la fronti?re tant que la violence ne cesserait pas au Cachemire [indien]. L’Inde attend aussi que Musharraf lui livre 20 fugitifs de nationalit? indienne et qui sont accus?s d’avoir perp?tr? des actes de terrorisme sur son sol. Car "l’extradition de certaines personnes recherch?es pourrait ?tre pr?sent?e par le gouvernement ? l’opinion indienne comme un grand succ?s", note C. Raja Mohan, sp?cialiste des questions strat?giques dans le quotidien indien The Hindu .

Le 25 janvier, l’arm?e indienne a proc?d? ? l’essai d’un nouveau missile balistique ? capacit? nucl?aire. Bien que les autorit?s indiennes aient affirm? qu’un tel essai, pr?vu de longue date, ne devait pas ?tre interpr?t? comme une provocation, le choix du moment a ?t? tr?s critiqu? par le Pakistan, les Etats-Unis et d’autres pays. "Tirer un missile maintenant, cela revient ? adresser un message aussi bien au Pakistan qu’? l’opinion nationale", a expliqu? le diplomate. L’Uttar Pradesh, situ? dans la r?gion d’?levage bovin ? majorit? hindouiste qui s’?tend ? travers les plaines du nord de l’Inde, est le plus grand Etat de l’Inde. C’est aussi le plus important politiquement. Fort de 166 millions d’habitants, il serait le cinqui?me Etat le plus peupl? de la plan?te s’il ?tait ind?pendant. Tandis qu’? New Delhi ou ? Bombay les universitaires, le patronat et autres membres des ?lites indiennes craignent les cons?quences d?sastreuses que pourrait avoir un conflit avec le Pakistan, les villageois de cet Etat sont ouvertement va-t-en-guerre, estimant que cette confrontation entre hindouistes et musulmans aurait d? avoir lieu depuis longtemps.

"Pourquoi ne ferait-on pas la guerre ? " tonne Rajesh Kumar Soni, un chauffeur, parlant ? des amis ? l’ext?rieur d’une petite boutique. "Qu’on en finisse avec eux une bonne fois pour toutes." "Il faut utiliser la force", estime, pour sa part, Amit Yadav, un ?tudiant. "Nous ne devons pas perdre notre temps ? n?gocier." Cela ?tant, au sein du BJP, certains se demandent si le fait de mettre en avant la question du terrorisme, consid?r? comme un probl?me national, ne risque pas de faire perdre au parti des ?lecteurs peut-?tre plus pr?occup?s par la pauvret?, la sant? et l’?ducation. Lors du discours ?lectoral de Rajnath Singh, certains membres de l’assistance auraient aim? entendre le candidat aborder d’autres questions que la lutte contre l’int?grisme musulman. "Nous aimerions savoir ce qu’ils ont ? proposer pour l’?clairage des rues, l’am?nagement des routes, la distribution d’eau", lance Ahisyawan Maurya, un paysan. "La lutte contre le terrorisme ne va pas am?liorer notre qualit? de vie."

Certaines enqu?tes non officielles ayant indiqu? qu’une large part de la population ?tait favorable ? des mesures antiterroristes muscl?es, le BJP a d?cid? d’en faire son principal th?me de campagne. Le parti a distribu? un million d’affiches sur lesquelles le visage du Premier ministre de l’Union, Atal Bihari Vajpayee, appara?t en surimpression sur un groupe de militants islamistes. Quant ? Rajnath Singh, il circule dans l’Etat ? bord d’un autobus dont les flancs sont peints d’images guerri?res : un char, un avion de chasse, un soldat brandissant un fusil d’assaut. "En agitant la question du terrorisme, on fait appel au sentiment nationaliste de la population", commente un responsable du BJP. "C’est ce que les gens veulent entendre."

Bara Banki est une petite ville entour?e de champs de canne ? sucre, situ?e ? environ 450 km au sud-est de New Delhi. Ici, dans leurs discours, Rajnath Singh et le chef local du BJP ont accus? le Parti du Congr?s [le principal parti d’opposition, jadis dirig? par Indira Gandhi, puis par son fils, Rajiv Gandhi] de ne pas soutenir les mesures antiterroristes pr?n?es par le gouvernement, notamment une nouvelle loi controvers?e qui conf?re ? la police des pouvoirs ?largis, ainsi que l’interdiction du plus grand syndicat d’?tudiants musulmans du pays. "Les islamistes ont essay? de provoquer des ?meutes et de d?stabiliser le pays", assure Kalraj Mishra, pr?sident du BJP en Uttar Pradesh. "Mais votre gouvernement BJP est arriv? ? les en emp?cher... Nous ne tol?rerons pas leur pr?sence sur notre sol. Nous leur couperons la t?te."

Les leaders du Parti du Congr?s se h?rissent en entendant un tel discours, et accusent le BJP de bellicisme. "Certes, le terrorisme fait partie des probl?mes importants auxquels est confront? notre pays, mais ils s’en emparent ? des fins ?lectoralistes, ce qui est tout ? fait inacceptable", souligne Slaman Khursheed, un des leaders du Parti du Congr?s en Uttar Pradesh. "Il y a l? une r?cup?ration cynique d’un probl?me tr?s s?rieux." Les musulmans, qui repr?sentent environ 10 % de la population de l’Etat, ont aussi exprim? leurs inqui?tudes face ? la strat?gie du BJP qui risque d’exacerber les tensions d?j? fortes entre hindouistes et musulmans. "S’ils brandissent le spectre du terrorisme, c’est uniquement pour r?colter des voix", estime Abdul Mallan, avocat et activiste musulman ? Lucknow, la capitale de l’Etat. "Ils parlent comme si les soldats d?ploy?s le long de la fronti?re appartenaient au BJP et non ? la nation tout enti?re."

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0