Debating India
Accueil du site > Questions internationales > Questions asiatiques > Japon-Chine : un partenariat sous tension

Japon-Chine : un partenariat sous tension

vendredi 1er avril 2005, par TERSEN*Denis

En 1989, le PDG de Sony, Akio Morita, et celui qui n’est pas encore gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara, publient un livre au titre provocant : No te ieru Nihon, en fran ?ais "Le Japon qui peut dire non". La cible est am ?ricaine. Il s’agit de montrer au grand voisin que l’affirmation politique est le prolongement naturel de la domination ?conomique. La crise japonaise conduira finalement ? plus de retenue.

Quinze ans plus tard, un sc ?nario un peu similaire se met en place : des politiciens nationalistes ?l ?vent ? nouveau la voix, mais le voisin vis ? est d ?sormais chinois. S’il y a un fait nouveau ? le Japon peut compter sur le complice am ?ricain ?, l’Archipel s’appuie d’abord, comme avant, sur la puissance de ses entreprises. Ces derni ?res d ?montrent que, loin de les menacer, l’ ?mergence ?conomique de l’empire du Milieu est un atout, si elles continuent ? faire la course en t ?te devant leurs concurrentes chinoises. Pour l’heure, ? coups d’investissements technologiques et d’innovation, le pari est gagn ? !

Le Japon a r ?ussi ? entra ?ner la Chine dans une int ?gration ?conomique verticale, sous contr ?le. La relation politique est tendue ? il n’y a pas eu de visites bilat ?rales entre dirigeants depuis l’arriv ?e aux affaires, en avril 2001, de Junichiro Koizumi, le premier ministre japonais ?, mais les entreprises japonaises ont 18 % de part de march ? en Chine et poss ?dent 15 % du stock d’investissement ?tranger, si l’on exclut les faux investisseurs venant de Hongkong, en fait des entreprises chinoises qui veulent b ?n ?ficier des privil ?ges r ?serv ?s aux ?trangers. En 2004, la Chine a d ?pass ? les Etats-Unis comme premier partenaire commercial du Japon, avec nombre de produits en provenance de Chine mais r ?alis ?es par des entreprises japonaises et surtout gr ?ce ? une forte progression de leurs exportations (+ 160 % en cinq ans).

Les travailleurs chinois assemblent dans des filiales d’entreprises nippones des composants ? forte valeur ajout ?e pour fabriquer des produits con ?us sur place qui seront vendus... dans l’Archipel ou sur les march ?s des autres pays industrialis ?s. Les firmes "conc ?dent" ?galement ? la Chine la fabrication de produits amortis et banalis ?s ? les t ?l ?viseurs couleur, par exemple ?, mais "r ?servent" au Japon les produits de pointe : les postes avec ?cran ? cristaux liquides. Et pour ?tre s ?rs que la hi ?rarchie ne sera pas remise en question, les efforts de la recherche et du d ?veloppement localis ?s en Chine sont limit ?s, les managers sont promus seulement en petit nombre et contr ?l ?s : tout se passe dans la "bo ?te noire" japonaise con ?ue pour que la technologie soit "inimitable" et perde son efficacit ? hors de l’entreprise qui l’a fait na ?tre.

La Chine ne reste naturellement pas les bras ballants. Elle arrive tard dans la course technologique mais il est plus difficile d’innover que d’imiter. Elle s’appuie sur ses scientifiques form ?s ? l’ ?tranger. Ses universit ?s produisent des promotions d’ing ?nieurs in ?gal ?es... en nombre. Cependant, elle compte plus sur les transferts de comp ?tences des investisseurs ?trangers venus en masse et auxquels on impose g ?n ?ralement un partenaire local. La diffusion de savoir-faire est limit ?e.

Fran ?oise Lemoine, Guillaume Gaulier, ?conomistes au CEPII (Centre d’ ?tudes prospectives et informations internationales) constatent : "L’ ?l ?vation en contenu technologique des importations et exportations chinoises semble ?tre rest ?e strictement confin ?e ? la production et aux bases d’exportations cr ??es par les firmes asiatiques en Chine." Et comme le Japon dans le m ?me temps investit massivement dans la recherche, avec ou sans le concours de l’Etat, l’ ?cart, loin de se r ?duire, se creuse ? nouveau : les entreprises rapatrient m ?me quelques-unes de leurs unit ?s de production dans l’Archipel, dans des d ?localisations ? rebours en quelque sorte. Face ? l’imperium du moindre co ?t, la firme nippone valorise la diff ?renciation permanente des produits. Elle joue sur la vitesse d’adaptation et d’innovation. Le circuit doit ?tre court : ing ?nieurs, fournisseurs et consommateurs tests et complices sont en interaction permanente. Il faut ?tre au Japon.

Cette int ?gration hi ?rarchis ?e emporte des cons ?quences au-del ? des ?changes ?conomiques. Elle suscite l’illusion chez les dirigeants japonais d’une possible politique autonome en direction de la Chine, men ?e en toute impunit ?, serait-on tent ? d’ ?crire, en regardant le XXe plut ?t que le XXIe si ?cle. D’o ? l’ ?trange ballet du premier ministre japonais autour du temple Yasukuni de Tokyo o ? sont enterr ?s des responsables japonais condamn ?s pour crimes de guerre en 1948 ; une telle politique, en cons ?quence, alimentant des crispations chinoises, et une comp ?tition diplomatique en Asie du Sud-Est pour l’acc ?s aux ressources naturelles, potentiellement d ?stabilisante l ? o ? la recherche de coop ?rations devrait ?tre privil ?gi ?e.

La Chine et le Japon font le grand ?cart entre tension politique et int ?gration ?conomique. Leur g ?ographie est pourtant leur destin ?e. Et si le Japon revendique l ?gitimement aujourd’hui un statut de pays normal, il faut aussi rappeler qu’au XXIe si ?cle, normalit ? n’implique pas n ?cessairement retour ? un nationalisme un peu d ?suet.

Il y a un autre d ?fi tout aussi exaltant et "global" pour l’archipel. La Chine ?mergente d ?place des masses ?normes qui peuvent d ?stabiliser la mondialisation, le Japon a donc aussi la responsabilit ? de favoriser une int ?gration harmonieuse de son voisin dans la r ?gion, dans l’ ?conomie mondiale.

Dans 2046, le film du cin ?aste hongkongais Wong Kar Wai, une Chinoise amoureuse d’un Japonais se voit opposer le refus d’un p ?re habit ? par un fort ressentiment antijaponais. "Issho ni ikanai ka ?", "Pourquoi ne partirions-nous pas ensemble ?", lui susurre son amant japonais. Le p ?re finira par c ?der...

2 Messages de forum

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0