Debating India
Home page > Public directory > Indian Politics > Sangh Parivar / Hindu Nationalism > Communalism > Gujarat > Qui est responsable des carnages du Gujarat ?

INDE

Qui est responsable des carnages du Gujarat ?

Friday 7 March 2003

Article du Times of India, paru dans le Courrier International, ?dition du 7 mars 2003.

Pour le troisi?me jour de suite, le Gujarat est sous le choc. Les affrontements extr?mement violents entre hindous et musulmans qui ont suivi l’incendie criminel d’un train transportant des militants hindouistes, ? Godhra le 27 f?vrier, ont fait 540 morts au total.

L’agonie des victimes soul?ve de douloureuses questions. Les attaques contre le Parlement de l’Etat du Jammu-et-Cachemire, le 1er octobre 2001, et contre le Parlement f?d?ral indien, le 13 d?cembre dernier [men?es par les islamistes propakistanais], auraient d? alerter nos services secrets et la police de cet Etat-fronti?re si sensible du Gujarat quant ? l’?ventualit? d’une action terroriste.

L’attaque du train, en effet, a forc?ment n?cessit? des jours et des jours de pr?paration. Il est impossible que des milliers de personnes arm?es de cocktails Molotov et d’autres mati?res incendiaires puissent se rassembler en un clin d’oeil sur un quai de gare. Qu’ils aient pu arr?ter le train en tirant la sonnette d’alarme, jeter des pierres, obliger les passagers ? tirer les rideaux avant de bloquer les portes de l’ext?rieur et de mettre le feu sans que rien ni personne ne les en emp?che laisse supposer un vaste complot. Pourquoi nos services de renseignements n’en ont-ils pas eu vent ? Le gouvernement se doit d’?tudier les causes de cet ?chec pour y rem?dier.

Il incombe aux magistrats et aux officiers de police de faire respecter l’ordre public. Et ils disposent des pouvoirs n?cessaires pour agir. Cependant, il est ?galement vrai qu’au fil des ans les forces de l’ordre et la fonction publique indienne ont ?t? r?duites ? des r?les d’ex?cution au service du pouvoir politique. La politisation g?n?ralis?e de la fonction publique fait que des hommes et des femmes ? qui la loi conf?re le pouvoir d’agir ? diff?rents niveaux en sont venus ? suivre les instructions de la classe politique. Aujourd’hui, aucun magistrat ou policier n’agit de son propre chef ; il attend les ordres des politiques. Et il va sans dire que ces ordres sont arbitraires et d?pendent des accointances du ministre concern?.

Le fait que Narendra Modi, le Premier ministre du Gujarat, ait r?ussi ? se tirer d’affaire en pr?textant l’anarchie qui r?gne dans son Etat est en soi un exemple de cette atmosph?re de permissivit?. Si nos hommes politiques se pr?occupent v?ritablement du sort des innocents au Gujarat, ils doivent s’interroger sur leur propre r?le. Mais peut-on attendre cela des politiciens actuels, incapables d’organiser au Parlement un d?bat digne de ce nom sur le sujet ?

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0