Debating India

INDE

Les communistes snobent Sonia Gandhi

Pierre PRAKASH

Tuesday 18 May 2004, by PRAKASH*Pierre

L’extr?me gauche soutient le futur gouvernement indien, mais refuse d’y participer.

New Delhi de notre correspondant

Malgr? ses origines italiennes, Sonia Gandhi se rapproche chaque jour un peu plus du poste de Premier ministre de la plus grande d?mocratie du monde. La pr?sidente du parti du Congr?s, vainqueur inattendu des ?lections l?gislatives, doit rencontrer aujourd’hui le pr?sident Abdul Kalam, afin de lui remettre les lettres de soutien des partis ayant accept? de participer ? la future coalition gouvernementale ou de la soutenir. Selon la direction du Congr?s, une vingtaine de formations lui auraient, au total, apport? leur appui, la coalition totalisant ainsi plus de 320 si?ges sur les 545 que compte le Parlement f?d?ral. Forte de cette majorit?, Sonia Gandhi devrait r?clamer au Pr?sident le droit de former le prochain gouvernement. S’il accepte, ce qui ne fait aucun doute, le Congr?s pourrait annoncer la composition du gouvernement d?s mercredi. En tant que pr?sidente du parti majoritaire ? l’Assembl?e, Sonia Gandhi en sera, selon toute probabilit?, la leader incontest?e. Une revanche savoureuse pour cette femme dont les origines ?trang?res semblaient jusqu’ici constituer un obstacle insurmontable ? l’accession au pouvoir.

Crise. Avant m?me d’entrer en fonctions, l’h?riti?re de la dynastie Nehru-Gandhi a ?t? confront?e, hier, ? sa premi?re crise politique, les communistes annon?ant qu’ils renon?aient ? participer au gouvernement. Apr?s trois jours de discussions de leurs comit?s centraux, les deux grands partis d’extr?me gauche, le Parti communiste d’Inde (CPI) et le Parti communiste d’Inde-Marxiste (CPI-M), ont d?cid? qu’ils se contenteraient de soutenir la coalition de l’ext?rieur, en lui fournissant leurs voix ? l’Assembl?e, en particulier pour les motions de confiance. Motif : les communistes sont en confrontation directe avec le Congr?s dans plusieurs Etats f?d?r?s de l’Union indienne. En rejoignant la coalition, ils prenaient le risque d’ali?ner une partie de leur ?lectorat dans ces Etats, notamment au sein des classes ouvri?re et paysanne.

Le fait qu’ils restent ? l’?cart du pouvoir central n’a toutefois pas emp?ch? la Bourse de Bombay de plonger, les milieux d’affaires craignant que ce soutien externe n’aboutisse ? un gouvernement instable (lire page 24). Certains observateurs redoutent en effet que l’extr?me gauche, qui dispose de 63 si?ges au Parlement, ne profite de son influence pour faire du chantage, ce qui pourrait replonger l’Inde dans l’instabilit? politique qu’elle avait connue au milieu des ann?es 90. ?En restant ? l’ext?rieur, les communistes seront libres de critiquer tout ce que fait le Congr?s. Cela ?rodera en permanence la confiance dans le gouvernement?, r?sume l’analyste Prem Shanka Jha.

Pour l’instant, le Congr?s se veut rassurant : ?La stabilit? du gouvernement ne fait aucun doute, il n’y aura aucune difficult??, d?clarait hier l’un de ses porte-parole. A voir. Ce qui est s?r, c’est que Sonia Gandhi fait d?sormais l’unanimit?. Moins d’une semaine apr?s la surprise des ?lections, la question de ses ?origines ?trang?res? est pass?e au second plan, personne n’?tant plus en mesure de remettre en cause sa ma?trise de la politique indienne apr?s ce scrutin.

Raser. Seuls les nationalistes hindous du BJP, qui n’ont cess? de l’attaquer personnellement au cours de la campagne, ont pr?vu de boycotter son investiture ? la t?te du gouvernement. ?Afin d’exprimer le sentiment du peuple de ce pays, nous sommes arriv?s ? la conclusion que nous n’assisterons pas ? la c?r?monie d’investiture?, a annonc? hier le pr?sident du parti, Venkaiah Naidu. Ces derniers jours, plusieurs t?nors du BJP ont menac? de d?missionner de leur poste de d?put? en guise de protestation, et une ancienne ministre a carr?ment pr?vu de se raser la t?te en signe de deuil.

See online : Lib?ration

P.S.

Article paru dans Lib?ration, ?dition en ligne du mardi mardi 18 mai 2004.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0