Debating India
Home page > Public directory > Social and Economical Issues > Gender > Pauvres petites filles riches !

INDE

Pauvres petites filles riches !

Mo?na Fauchier Delavigne

Wednesday 15 January 2003, by FAUCHIER DELAVIGNE*Mo?na

Article paru dans le Courrier International, ?dition du 15 janvier 2003.

lI ne suffit pas d’?tre "fille de" pour prendre facilement la t?te d’un groupe industriel en Inde. "Outlook India" a enqu?t? sur la s?rie d’obstacles que rencontre la "nouvelle moisson d’h?riti?res qui sortent en soci?t? mais savent se montrer inflexibles en affaires"...

Parmi les nouvelles millionnaires de Bombay, Pallavi Jha a r?ussi ? prendre le contr?le d’une seule soci?t? au sein du groupe familial de capital risque Walchand, apr?s huit ans de conflit avec le reste de sa famille, qui r?clamait sa part de l’h?ritage. "Le simple fait d’?tre de sexe f?minin a g?n? leurs revendications", commente "Outlook India", qui rapporte qu’"au moment o? ces filles ont voulu suivre les pas de leurs p?res industriels, leurs familles se sont r?volt?es ? l’id?e de voir une femme prendre le contr?le."

Ainsi, le p?re de Komal Chhabria Wazir, qui poss?dait le groupe ?lectrique Jumbo, dont le si?ge est ? Duba?, la d?courageait a priori de reprendre les r?nes. "Il esp?rait plut?t voir ses filles mari?es lui rendre visite avec ses petits enfants", raconte l’int?ress?e. Finalement, relate le magazine, ? la veille de sa mort, le p?re m?fiant a admis qu’il avait ?t? "sot d’avoir toujours voulu un gar?on"... L’hebdomadaire cite en effet plusieurs exemples de femmes ? l’origine de r?ussites ?conomiques spectaculaires, comme Shobhana Bhartia, qui a secou? le quotidien "Hindustan Times", et l’a transform? en "un journal moderne et dynamique".

D’autre part, quand les h?riti?res n’avaient pas leurs familles ? affronter, "il y avait toujours des actionnaires et des cr?anciers qui se montraient suspicieux. Dans une soci?t? patriarcale, ces derniers craignaient pour l’avenir de leur capital coinc? dans un groupe dirig? par un propri?taire de sexe f?minin." Enfin, selon "Outlook India", "un dernier frein possible ? la r?ussite de ces femmes d’affaires pourrait ?tre l’attitude de leurs maris". Cependant, rassure le magazine, "comme aux Etats-Unis, les ?poux de businesswomen indiennes ont assum? avec joie leur r?le d’homme au foyer."

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0