Debating India

INDE

Le parti de Sonia Gandhi remporte les ?lections en Inde

Thursday 13 May 2004

La campagne ?lectorale du pouvoir, qui visait ? souligner les bons r?sultats ?conomiques du gouvernement Vajpayee dont ont surtout b?n?fici? les classes moyennes des grandes villes, semble avoir fait long feu dans les campagnes o? vivent plus de 60 % du milliard d’Indiens.

Contre toute attente, l’opposition en Inde, regroup?e derri?re le Parti du Congr?s de Mme Sonia Gandhi, a remport? les ?lections l?gislatives et a communiqu? son intention de former la prochaine coalition gouvernementale, selon des r?sultats annonc?s jeudi 13 mai.

Le premier ministre Atal Behari Vajpayee a annonc? sa d?mission au pr?sident Abdul Kalam, lequel l’a accept?e, tout en demandant ? M. Vajpayee de rester en fonction "jusqu’? ce qu’une alternative soit trouv?e".

Moins de six heures apr?s le d?but du d?pouillement d’un scrutin marathon qui s’est d?roul? du 20 avril au 10 mai ? travers l’Inde, le ministre de la d?fense, George Fernandes, avait fait savoir que le premier ministre, Atal Behari Vajpayee, allait d?missionner et que l’Alliance d?mocratique nationale (NDA), dirig?e par la droite nationaliste hindoue, serait dans l’opposition. "Nous acceptons le verdict du peuple", avait, pour sa part, d?clar? Venkaiah Naidu, pr?sident du Bharatiya Janata Party (BJP) de M. Vajpayee, au pouvoir depuis cinq ans.

A 14 h 30 locales (11 heures ? Paris), le Congr?s et ses alli?s ?taient donn?s gagnants dans 219 circonscriptions, tandis que le BJP et ses partenaires menaient dans 184 autres, ont indiqu? des responsables de la commission ?lectorale. Les autres formations, notamment r?gionales, ?taient en t?te dans 132 circonscriptions, ce qui obligera le Congr?s ? rechercher de nouveaux alli?s, la majorit? absolue au Parlement ?tant de 272 si?ges.

"D?s que les formalit?s seront remplies, nous demanderons ? former un gouvernement dirig? par le Congr?s", a d?clar? ? la presse Ahmed Patel, secr?taire politique de Mme Gandhi.

Sonia Gandhi, 57 ans, est la veuve de l’ancien premier ministre, Rajiv Gandhi, assassin? en 1991. Pendant la campagne ?lectorale, le BJP n’a cess? de d?noncer ses origines italiennes, affirmant que cette situation l’emp?chait de devenir premier ministre de l’Inde. Au moins 55 % des 671 millions d’inscrits ont particip? au processus ?lectoral dans la plus grande d?mocratie du monde, selon des estimations de la commission ?lectorale.

Avant l’ouverture du scrutin, le BJP et ses alli?s ?taient donn?s tr?s largement gagnants. M. Vajpayee avait convoqu? les ?lections cinq mois avant la date pr?vue pour profiter d’une croissance ?conomique de 8 % et d’un climat de d?tente exceptionnel avec le Pakistan.

REJET DU MONDE RURAL

Encourag?s par une victoire inattendue ? des ?lections r?gionales en d?cembre 2003, les nationalistes hindous avaient lanc?, avant m?me que le Parlement ne soit dissous en f?vrier, une vaste campagne de communication sur le th?me de "l’Inde qui brille".

Cette campagne, qui visait ? souligner les bons r?sultats ?conomiques du gouvernement Vajpayee dont ont surtout b?n?fici? les classes moyennes des grandes villes, semble avoir fait long feu dans les campagnes o? vivent plus de 60 % du milliard d’Indiens.

"La politique ?conomique du BJP, qui a abouti ? l’accomplissement de nombreuses choses promises, a cependant ali?n? un vaste segment de l’?lectorat, bien trop pauvre et marginalis? pour en profiter", a estim? l’analyste politique Pran Chopra. Plus de 250 millions d’Indiens vivent sous le seuil de pauvret?. De nombreuses zones rurales restent encore priv?es d’?lectricit? et d’eau potable.

La popularit? de M. Vajpayee (79 ans), artisan du processus de dialogue engag? en janvier avec le Pakistan, n’a pas suffi aux nationalistes qui avaient ?galement cherch? ? gommer une image parfois extr?miste li?e ? l’hindouisme militant. Des violences antimusulmanes en 2002 au Gujarat (ouest de l’Inde) ont entach? le mandat de M. Vajpayee.

La Bourse de Bombay, qui avait chut? de 4 % ? l’ouverture des transactions, ?tait en hausse de 0,5 % une heure avant la cl?ture.

Le Pakistan, voisin et rival de l’Inde, a tr?s vite r?agi ? l’annonce des r?sultats. "Nous esp?rons qu’un quelconque changement de gouvernement en Inde n’affectera pas le processus de paix", a d?clar? le ministre pakistanais de l’information, Sheikh Rashid.

Avec AFP

See online : Le Monde

P.S.

Article paru dans Le Monde, ?dition en ligne du 13 mai 2004.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0