Debating India
Home page > Public directory > Indian Politics > Sangh Parivar / Hindu Nationalism > RFI - Inde, le terrorisme couleur safran

RFI - Inde, le terrorisme couleur safran

Any BOURRIER

Tuesday 26 August 2003, by BOURRIER*Any

Il y a un an, le dirigeant d’extr?me droite Bal Thackeray, patron ? Bombay du puissant parti Shiv Sena, avait pr?conis? la formation de kamikazes hindous pour contrer ?le terrorisme islamique? en Inde.

L’homme qui est pour certains indiens un semi-dieu, le tout puissant seigneur qui r?gne sur la capitale de l’Etat du Maharastra, la porte de l’Inde, voulait profiter ainsi des inqui?tudes suscit?es par des attentats imput?s ? des islamistes au Cachemire indien.

Aujourd’hui, l’attentat ? la voiture pi?g?e pr?s du temple hindou Mumba Devi dans le centre de la capitale ?conomique et financi?re du sous-continent prouve que ses d?clarations incendiaires ont fait leur chemin. Les attentats de Bombay ont certainement une motivation religieuse puisqu’ils se sont produits peu apr?s l’annonce de la d?couverte des restes d’un temple hindou sous la surface de la mosqu?e Babri ? Ayodhya.

Depuis l’arriv?e au pouvoir en 1998 du parti du peuple indien le BJP, le nationalisme hindou a le vent en poupe. A Bombay, les extr?mistes du Shiv Sena y ont trouv? un terreau fertile pour leurs id?es fanatiques. Car cette grande m?tropole a ?t? totalement boulevers?e par un d?veloppement ?conomique acc?l?r? et in?galitaire. Mais partout, en Inde, d?ferle depuis cinq ans la vague safran, la couleur sacr?e de l’hindouisme.

A New Delhi le BJP domine la coalition gouvernementale. Il a r?ussi, au d?but de l’ann?e, ? remporter les ?lections dans l’Etat du Gujerat, en proie ? des ?meutes entre hindous et musulmans. Il a mis en place une politique muscl?e de propagation de ses id?es et un noyautage syst?matique de la soci?t? indienne par le biais de l’association des volontaires nationaux, le RSS et du Conseil mondial des hindous, le VHP.

A la veille des scrutins d’automne dans quatre grands Etats et quelques mois avant les ?lections g?n?rales de 2004, le BJP n’arr?te pas de gagner du terrain. Symbole de cette nouvelle fi?vre, la mosqu?e d’Ayodhia, d?molie en 1992, une blessure au cour des musulmans.

Les antagonismes religieux ne sont pas sans cons?quence sur le sort des droits de l’homme en Inde, surtout lorsque ces tensions permanentes se trouvent aggrav?es par l’instabilit? politique. En l’absence d’un Etat central fort, les Etats f?d?r?s se montrent incapables de faire pr?valoir les valeurs fondamentales, notamment la libert? de penser et la tol?rance. Des valeurs qu’on peut l?gitiment attendre d’un pays qui se pr?sente volontiers comme ?la plus grande d?mocratie du monde?.

See online : RFI

P.S.

Article RFI publi? le 26 ao?t 2003.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0