Debating India
Home page > Questions internationales > AFRIQUE > Liaisons dangereuses

GUINEE EQUATORIALE

Liaisons dangereuses

Sunday 21 March 2004

Contrairement ? ce que soutenait, lors de ses premiers interrogatoires par la police zimbabw?enne, le Britannique Simon Mann, arr?t? le 7 mars ? Harare dans le cadre de ? l’affaire des mercenaires contre Obiang Nguema ?, des liens existent bel et bien entre celui qui appara?t comme le patron de l’op?ration et le Sud-Africain Nick Du Toit, chef du commando arr?t? ? Malabo.

J.A.I. a en effet obtenu copie d’un contrat conclu et sign? entre les deux hommes le 12 f?vrier 2004, aux termes duquel la soci?t? Military Technical Solutions, sise ? Pretoria, et repr?sent?e par Nick Du Toit, s’engage contre r?mun?ration ? ? recruter ? (sans plus de pr?cision) pour le

compte de Logo Logistics Limited, sise ? Guernesey. Le pr?ambule signale que ? la Compagnie ? (Logo Logistics), ayant ? identifi? des projets potentiels dans les domaines de la s?curit? et de la logistique ?, a besoin de ? professionnels entra?n?s et comp?tents ? pour les mener ? bien. Une formulation vague qui semble signifier que la soixantaine d’? agents de s?curit? ? arr?t?s en m?me temps que Simon Mann ? bord du Boeing 727 affr?t? par Logo Logistics le 7 mars au soir sur l’a?roport de Harare ont bel et bien ?t? recrut?s par Nick Du Toit. Lequel a d’ores et d?j? ? confess? ? le but de leur mission : renverser et capturer le pr?sident Teodoro Obiang Nguema. Une copie de ce pr?cieux contrat, obtenu par la police ?quatoguin?enne aupr?s de Du Toit, a ?t? remise le 19 mars ? une d?l?gation conjointe des services de s?curit? sud-africains et zimbabw?ens en ? visite d’information ? ? Malabo.

D’autre part, J.A.I. est en possession d’une attestation manuscrite de 14 pages apparemment r?dig?e (et paraph?e) par Simon Mann lui-m?me dans sa prison de Harare, le 9 mars. Ce m?morandum tr?s d?taill? fait ?tat de plusieurs rencontres que cet ancien cofondateur de la firme de mercenaires Executive Outcomes aurait eues avec l’opposant ?quatoguin?en Severo Moto Nsa et l’homme d’affaires libano-britannique Ely Calil, ? Londres et ? Madrid, au cours du premier semestre 2003. C’est au cours de ces entretiens qu’aurait ?t? mis au point le plan visant ? ? escorter ? la maison ? (sic) Severo Moto - que Simon Mann qualifie d’? homme bien et honn?te, ancien s?minariste ? -, un retour au

bercail qui impliquerait bien s?r le renversement pr?alable (et grassement r?mun?r? : plusieurs millions de dollars) du pr?sident Obiang Nguema, que Mann n’h?site pas ? traiter de tous les noms.

P.S.

L’Intelligent, dimanche 21 mars 2004.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0