Debating India
Home page > Public directory > External Affairs > Cooperations > Pour la premi?re fois en dix ans, un chef d’Etat indien se rend en (...)

INDE - CHINE

Pour la premi?re fois en dix ans, un chef d’Etat indien se rend en Chine

Avec AFP

Monday 23 June 2003

Article paru dans Le Monde, ?dition en ligne du 23 juin 2003.

Les deux g?ants nucl?aires et d?mographiques d’Asie se sont combattus en 1962 pour des revendications territoriales de part et d’autre des 3 500 km d’une fronti?re commune non officiellement d?limit?e et qui continue de poser probl?me.

Le premier ministre indien, Atal Behari Vajpayee, a entam? lundi 23 juin ? P?kin une visite destin?e ? renouer les fils entre les deux pays les plus peupl?s du monde.

Arriv? dimanche, Atal Behari Vajpayee est le premier chef d’un gouvernement indien ? se rendre en Chine depuis dix ans.

Les querelles frontali?res dans l’Himalaya, qui minent les relations sino-indiennes depuis des d?cennies, figureront au menu de sa visite de six jours. "L’Inde et la Chine balaient tout l’?ventail de leurs relations. Nous sommes dans un processus de discussions de ce qui nous divise aussi bien que de ce qui nous unit", a soulign? l’ambassadeur d’Inde ? P?kin, Shivshankar Menon.

Les deux g?ants nucl?aires et d?mographiques d’Asie se sont combattus en 1962 pour des revendications territoriales de part et d’autre des 3 500 km d’une fronti?re commune non officiellement d?limit?e et qui continue de poser probl?me. Les essais nucl?aires conduits par New Delhi en 1998 ont encore noirci le tableau mais d?cid? aussi les deux puissances ? entamer un rapprochement timide.

QUERELLE TERRITORIALE

Les relations commerciales figurent ?galement en bonne place dans le programme de la visite du premier ministre indien qui est accompagn? d’une importante d?l?gation d’hommes d’affaires. Les ?changes ont augment? de 30 % par an au cours des derni?res ann?es pour atteindre les cinq milliards de dollars l’an dernier. M. Vajpayee a estim? qu’ils devraient facilement doubler ? 10 milliards de dollars dans les deux prochaines ann?es gr?ce ? la croissance rapide des ?conomies des deux pays. Par le biais d’accords sur le commerce, la coop?ration agricole ou l’assouplissement dans la d?livrance des visas, M. Vajpayee esp?re que sa visite marquera une nette avanc?e dans le r?chauffement des relations. Il existe "une logique g?ographique, politique et ?conomique irr?sistible" en faveur d’une am?lioration, a estim? le premier ministre indien.

M. Vajpayee s’?tait rendu en Chine en 1979, en tant que ministre des affaires ?trang?res. Il doit rencontrer son homologue, Wen Jiabao, ainsi que le pr?sident Hu Jintao et son pr?d?cesseur, Jiang Zemin, toujours aux commandes de la puissante commission militaire centrale. Il est aussi pr?vu qu’il prononce un discours ? l’universit? de P?kin sur sa vision des relations bilat?rales, avant un d?placement sur le site historique de Luoyang et une visite ? Shangha?, la capitale ?conomique du pays.

Une certaine m?fiance continue de peser sur les rapports bilat?raux, P?kin ?tant l’alli? du Pakistan et disposant d’un arsenal nucl?aire capable d’atteindre les grandes villes indiennes. Concernant la querelle territoriale, les responsables indiens estiment prudemment que les deux parties chercheront des moyens de faire avancer les n?gociations au long cours sur la question. Plusieurs sessions de pourparlers entre diplomates et militaires se sont d?roul?es depuis 1998, afin de d?terminer le d?licat trac? d’une fronti?re le long de la cha?ne himalayenne, mais peu de progr?s ont ?t? enregistr?s. "Je ne pense pas que de tels sommets puissent produire des r?sultats instantan?s", juge l’ancien diplomate indien M. Parthasarthy. "Ils peuvent contribuer ? instaurer un climat."

A son d?part de New Delhi, M. Vajpayee avait d?clar? attacher "la plus haute priorit? ? nos relations avec la Chine". Il a souhait? que ses entretiens avec les nouveaux dirigeants chinois renforcent la "compr?hension et la confiance". "Mon message ? la Chine est celui de l’amiti?", a aussi affirm? le premier ministre indien, ajoutant qu’il souhaitait un progr?s des discussions sur le contentieux territorial.

De son c?t?, le premier ministre chinois, Wen Jiabao, avait assur? dimanche aux m?dias indiens que la Chine, malgr? son d?veloppement rapide, n’avait pas d’ambitions h?g?moniques. Le diff?rend territorial est "un fardeau historique pesant sur nos deux pays et laiss? par les colonialistes", a-t-il estim?. Il s’est prononc? pour une solution n?goci?e, "juste, raisonnable et mutuellement acceptable".

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0