Debating India
Home page > Public directory > Opinions, medias & society > Ramu, 10 ans, battu ? mort parce que "intouchable"

INDE

Ramu, 10 ans, battu ? mort parce que "intouchable"

Fran?oise Chipaux

Friday 16 January 2004, by CHIPAUX*Fran?oise

Article paru dans Le Monde, ?dition en ligne du vendredi 16 janvier 2004.

Ramu Beshnoi avait 10 ans. Battu sans rel?che par ses voisins, il est mort le 9 novembre 2003 dans le village d’Hasanganj, en Uttar-Pradesh, dans le nord de l’Inde. Son crime ? Avoir r?pondu aux insultes des enfants de "hautes castes" alors qu’il venait chercher de l’eau ? un des six points d’eau du village, le seul r?serv? aux "intouchables".

Bombay de notre envoy?e sp?ciale

Dans ce village, six familles d’"intouchables" vivent ? c?t? de quatorze petits propri?taires terriens de "hautes castes" et dix familles de travailleurs agricoles de "castes inf?rieures". Les anciens des "hautes castes" ont administr? la punition devant les six familles et malgr? les supplications du p?re de l’enfant. Terroris?, celui-ci n’a pas m?me port? plainte. Ce drame serait rest? inconnu si une autre trag?die du m?me ordre ne s’?tait produite trois jours avant dans le m?me district, attirant la presse et, comme souvent en Inde, une enqu?te d’un groupe d’intellectuels en qu?te de justice pour les plus d?munis.

Le 5 novembre, ? Dostpur Shivli, un village de 1 500 adultes, ce sont sept "intouchables" d’une m?me famille qui ont ?t? br?l?s vifs dans leur maison. Leur crime ? Avoir laiss? deux de leurs ch?vres pa?tre sur les terres d’un paysan de "haute caste". La m?re de la famille a tout d’abord ?t? insult?e quand elle est venue ? la recherche de ses ch?vres. Le soir m?me, 200 personnes men?es par le chef du village se sont rassembl?es devant la hutte des "coupables", mena?ant de les expulser et de les battre. Les "intouchables" se sont enferm?s dans leur maison. La foule l’a arros?e de k?ros?ne avant de l’enflammer, pi?geant ses occupants.

Ces "intouchables", qui vivaient l? depuis vingt-trois ans apr?s avoir pay? 20 000 roupies (450 dollars) le droit de s’installer, n’avaient toujours pas de cartes de rationnement ni de cartes d’?lecteurs, malgr?, selon le t?moignage de l’un d’eux, les nombreuses commissions pay?es aux officiels locaux pour obtenir ces droits, donn?s par la Constitution. La police a arr?t? onze personnes. Aucune, malgr? les preuves accumul?es, n’appartient aux "hautes castes".

Ces deux exemples r?cents ne sont qu’une illustration des atrocit?s quotidiennes commises dans la "grande d?mocratie" indienne. Chaque jour, les journaux se font l’?cho de telles pratiques qui survivent au vu et au su de tout le monde.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0