Debating India
Home page > Public directory > Neighbouring countries > Pakistan > Le pr?sident pakistanais ?chappe ? un attentat

PAKISTAN

Le pr?sident pakistanais ?chappe ? un attentat

Avec AFP, Reuters et AP

Sunday 14 December 2003

Article paru dans Le Monde, ?dition en ligne du 14 d?cembre 2003.

On ignore si le pr?sident pakistanais Pervez Moucharraf ?tait la cible de l’attentat qui a souffl? un pont dimanche 14 d?cembre ? Rawalpindi, ? 15 kilom?tres de la capitale Islamabad.

Mais l’explosion a eu lieu "une minute" apr?s le passage du convoi pr?sidentiel, a d?clar? un porte-parole militaire, le g?n?ral Chaukat Sultan. "C’est un acte terroriste. Qu’il s’agisse ou non d’une tentative d’assassinat, nous pourrons le dire apr?s l’enqu?te", a-t-il affirm?. Il n’y a eu aucune victime. Selon certains t?moins, le pont aurait ?t? faiblement endommag?.

Le chef de l’Etat pakistanais revenait de Karachi, dans le sud, vers son domicile, et l’explosion est survenue ? deux kilom?tres de l’a?roport international d’Islamabad, pr?s des faubourgs de la ville voisine de Rawalpindi, o? l’arm?e pakistanaise a son quartier g?n?ral.

Il n’est pas exclu que M. Moucharraf ait ?t? vis?. Un responsable du minist?re de la d?fense a d’ailleurs indiqu?, sous couvert d’anonymat, qu’il privil?giait cette hypoth?se. D?j? victime de deux tentatives d’assassinat, le pr?sident s’est mis ? dos les militants musulmans radicaux, nombreux au Pakistan, en se rangeant aux c?t?s des Etats-Unis dans la guerre internationale contre le terrorisme lanc?e par Washington apr?s les attentats du 11 septembre 2001. Un tribunal de Karachi a condamn? en octobre trois militants islamistes pour tentative d’assassinat contre le pr?sident l’an dernier, les condamnant chacun ? dix ann?es de r?clusion. Les trois condamn?s appartenaient ? la faction al Almi du Harkat-ul Moudjahidine, un groupe ?galement accus? d’avoir perp?tr? l’attentat de 2002 contre le consulat des Etats-Unis ? Karachi, qui avait tu? 12 Pakistanais.

Le mois dernier, le pr?sident pakistanais a annonc? la mise hors la loi de six groupes d’activistes ? la suite de plaintes am?ricaines. Washington affirmaient que ces groupes avaient resurgi sous de nouveaux noms apr?s une premi?re interdiction il y a un an.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0