Debating India
Home page > Public directory > Indian Politics > Le bilan des attentats de Bombay s’alourdit

INDE

Le bilan des attentats de Bombay s’alourdit

Avec AFP, Reuters et AP

Tuesday 26 August 2003

Le bilan des attentats de Bombay s’alourdit, avec 52 morts et 150 bless?s, selon les derni?res informations des autorit?s indiennes. Le num?ro deux du gouvernement indien a laiss? entendre qu’une organisation islamiste ill?gale pourrait ?tre responsable des attentats.

Le bilan des attentats de Bombay s’est alourdi, s’?tablissant mardi ? 52 morts et 150 bless?s, a d?clar? un ministre r?gional. "Deux personnes dans un ?tat critique sont d?c?d?es", a annonc? Digvijay Khanvilkar, ministre de la sant? de l’Etat du Maharashtra, dont Bombay est la capitale. Il a par ailleurs indiqu? que de nouveaux bless?s avaient ?t? hospitalis?s, portant le nombre total de bless?s ? quelque 150. Le pr?c?dent bilan faisait ?tat de 50 morts et 140 bless?s.

Deux bombes de forte puissance, dissimul?es dans des taxis, ont explos? ? quelques minutes d’intervalle lundi ? Bombay, capitale commerciale de l’Inde, faisant un grand nombre de victimes et provoquant d’importants d?g?ts dans deux quartiers de la m?tropole.

LA PISTE ISLAMISTE

Dans des d?clarations ? la presse, le chef de la police locale, R.S. Sharma, a point? un doigt accusateur en direction d’un groupe radical panislamiste. "C’est le groupe que nous avions soup?onn? par le pass?. A ce stade, je ne suis pas en mesure de d?voiler un nom, car cela pourrait g?ner notre enqu?te", a-t-il dit. De son c?t?, Lal Krishna Advani, vice-premier ministre et ministre de l’int?rieur, a cit? sp?cifiquement un groupe estudiantin musulman interdit, le SIMI (Students Islamic Movement of India). "Depuis novembre, Bombay a connu un certain nombre d’attaques et, dans la plupart des cas, l’organisation impliqu?e a ?t? le SIMI", a-t-il dit.

Dans le pass?, "le SIMI a agi en concertation avec le Lashkar-e-Taiba", groupe arm? actif au Cachemire, cr?? puis interdit au Pakistan. "L’enqu?te d?terminera si les explosions d’aujourd’hui sont ?galement l’?uvre des m?mes organisations", a ajout? M. Advani. Lundi en milieu de journ?e, les attentats n’?taient toujours pas revendiqu?s.

Les explosions se sont produites ? quelques minutes d’intervalle pr?s du temple hindou Mumba Devi, dans le centre de Bombay, et d’un grand monument touristique, la Porte de l’Inde, arc de triomphe situ? dans le sud de la ville, non loin du c?l?bre h?tel Taj.

Des norias d’ambulances ont ?vacu? les bless?s vers plusieurs h?pitaux de Bombay. Les lieux des attentats ?taient jonch?s de carcasses de voitures, de taches de sang et d’?clats de verre. Les explosions ont provoqu? d’importants d?g?ts sur des parkings et dans des immeubles alentour.

Lundi soir, la police a annonc? avoir d?couvert neuf d?tonateurs sur des rails de chemins de fer pr?s de la localit? de Nasik, ? quelque 200 kilom?tres au nord de Bombay, o? des milliers de fid?les hindous se sont rassembl?s ? l’approche de festivit?s religieuses. Selon Rajendra Darda, ministre r?gional de l’int?rieur de l’Etat du Maharashtra, dont Bombay est la capitale, les explosions ont ?t? caus?es par des engins laiss?s sur les si?ges arri?re de deux taxis en stationnement. "Le toit du taxi s’est envol? et a atterri ? plus de 100 m?tres, pr?s de l’entr?e de l’h?tel Taj", a d?clar? un t?moin.

Le chef de la police de Bombay a indiqu? qu’un chauffeur de taxi avait ?t? interpell?. Il aurait ?t? vu en train de garer son v?hicule pr?s de la Porte de l’Inde. M. Sharma a ajout? que les explosifs employ?s ?taient de fabrication indienne et qu’ils ?taient du m?me type que ceux d?j? utilis?s dans de pr?c?dents attentats ? la bombe dans cette ville.

Les attentats de lundi se sont produits peu apr?s la diffusion des premi?res informations sur un rapport d’arch?ologues faisant ?tat de la pr?sence de ruines d’un temple hindou sous la surface de la mosqu?e Babri ? Ayodhya, dans le nord de l’Inde, d?truite par des fanatiques hindous il y a plus de dix ans. La municipalit? de Bombay est contr?l?e par le Shiv Sena, mouvement de l’extr?me droite nationaliste hindoue associ? au Bharatiya Janata Party (BJP) du premier ministre f?d?ral Atal Behari Vajpayee.

La d?molition de cette mosqu?e du XVIe si?cle, en d?cembre 1992, avait provoqu? de violents affrontements pendant plusieurs mois entre hindous et musulmans, qui avaient fait quelque 2 000 morts, notamment ? Bombay. Lundi, les autorit?s n’ont pas ?tabli de lien entre la diffusion du rapport d’Ayodhya et les explosions de Bombay. Une s?rie d’explosions avaient d?j? fait plus de 250 tu?s et 1 000 bless?s, il y a dix ans.

ISLAMABAD "D?PLORE CES ATTAQUES"

Le double attentat de Bombay a ?t? fermement condamn? ? travers le monde. Le Pakistan voisin s’est empress? de "d?plorer ces attaques". Le porte-parole du minist?re des affaires ?trang?res, Massoud Khan, a d?clar? : "Nous condamnons tous les actes terroristes et je pense que de telles attaques gratuites contre des civils devraient ?tre condamn?es dans les termes les plus fermes."

Le pr?sident am?ricain, George W. Bush, a ?galement condamn? "fermement" ces attentats. Le ministre des affaires ?trang?res britannique, Jack Straw, a condamn? lundi "les attaques scandaleuses" de Bombay, appelant la communaut? internationale ? agir fermement contre le "poison du terrorisme international". "Ces attentats odieux suscitent notre profonde indignation", a pour sa part ?crit le ministre des affaires ?trang?res allemand, Joschka Fischer, dans un t?l?gramme de condol?ances ? son homologue indien, Yashwant Sinha, selon un communiqu? diffus? lundi apr?s-midi par le minist?re allemand. D’autres chefs d’Etat ou de gouvernement en ont fait autant ? travers le monde.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0