Debating India
Home page > Public directory > Indian Politics > United Progressive Alliance > Un premier ministre r?formateur pour l’Inde

INDE

Un premier ministre r?formateur pour l’Inde

Tuesday 22 June 2004

Ministre des finances de 1991 ? 1996, M. Singh a profond?ment r?form? l’?conomie indienne lors d’une des pires crises de son histoire.

Manmohan Singh, ?conomiste de 71 ans et fid?le lieutenant de Sonia Gandhi, a officiellement pr?t? serment samedi 22 mai comme nouveau premier ministre de l’Inde lors d’une c?r?monie au palais pr?sidentiel ? New Delhi.

Son gouvernement comptera 67 ministres qui ont pr?t? serment ? tour de r?le, apr?s lui, sous le regard du chef de l’Etat, Abdul Kalam.

Manmohan Singh a officiellement succ?d? samedi ? Atal Behari Vajpayee, 79 ans, dont le camp nationaliste hindou a subi une d?faite sans appel aux ?lections l?gislatives qui se sont d?roul?es du 20 avril au 10 mai ? travers l’Inde.

La c?r?monie de samedi s’est d?roul?e en pr?sence de repr?sentants de toute la classe politique, y compris M. Vajpayee et Mme Gandhi. Sonia Gandhi conserve un r?le politique central en Inde puisqu’elle reste pr?sidente de son parti et du groupe parlementaire du Congr?s ? la chambre basse.

C’est la premi?re fois dans l’histoire de l’Inde que le parti du Congr?s de la dynastie Nehru-Gandhi - dans l’opposition depuis 1996 apr?s avoir gouvern? le pays pendant pr?s de 45 ans - dirige un gouvernement de coalition. Regroup?s au sein de l’Alliance progressiste unie, le Congr?s et ses alli?s, y compris communistes, devraient disposer de plus de 300 si?ges ? la chambre basse du parlement qui compte 545 si?ges.

Les communistes ont d?cid? de ne pas participer - avec des ministres - au gouvernement Singh mais lui apporteront un soutien "de l’ext?rieur". Des discussions se poursuivaient ce week-end entre le Congr?s et ses alli?s sur un document intitu? "programme minimum commun".

L’accession de M. Singh au pouvoir fait suite au d?sistement de Mme Gandhi qui avait emmen? son parti, le Congr?s, et la gauche indienne ? la victoire aux r?centes ?lections mais qui avait renonc? ? la derni?re minute au poste de premier ministre apr?s une violente campagne contre ses origines italiennes.

Issu d’une famille modeste, M. Singh est le premier sikh - religion minoritaire dans la r?publique la?que de l’Inde - ? devenir chef du gouvernement f?d?ral, poste jusqu’ici toujours occup? par des hindous. Le pr?sident Abdul Kalam, qui a fait pr?ter serment ? M. Singh, est musulman.

Manmohan Singh, brillant ?conomiste et bureaucrate reconverti dans la politique, est appr?ci? par les milieux d’affaires aussi bien en Inde qu’? l’?tranger.

R?FORMATEUR

D?tenteur d’un doctorat d’?conomie de l’Universit? d’Oxford et ancien responsable au Fonds mon?taire international (FMI), il a ?t? ministre des finances de 1991 ? 1996.

A ce poste, M. Singh a profond?ment r?form? l’?conomie indienne lors d’une des pires crises de son histoire. En 1991, les r?serves en devises de l’Inde sont si basses qu’elles couvrent ? peine un mois d’importations. Le pays est au bord du d?faut de paiement aupr?s de ses cr?anciers ?trangers.

Le premier ministre d’alors, P.V. Narasimha Rao, membre du Parti du Congr?s de la dynastie Nehru-Gandhi, nomme Manmohan Singh aux finances. Celui-ci se lance dans une restructuration de l’?conomie, alors totalement prisonni?re d’un carcan ? la sovi?tique.

Il commence ? ouvrir l’Inde aux march?s ext?rieurs, d?value la roupie pour stimuler les exportations, assouplit les r?glementations pour favoriser les investissements ?trangers, combat la bureaucratie et lib?ralise la bourse.

En cinq ans ? la t?te de l’?conomie, il voit les investisseurs se presser vers l’Inde et, dans le m?me temps, r?duit l’inflation de moiti?, de 17 % ? 8,5 %. Celle-ci est inf?rieure aujourd’hui ? 5 %.

Les ?conomistes se demandent cependant si la t?che de M. Singh ne sera pas plus ardue qu’il y a 13 ans car le Congr?s a ?t? contraint, cette fois, de former une coalition incluant les communistes, alors qu’en 1991, il b?n?ficiait d’une plus grande marge de manoeuvre.

Les partis de gauche ont, ? plusieurs reprises, exprim? leur soutien ? M. Singh, appr?ciant son int?grit? et ses critiques ? l’encontre de certaines des privatisations men?es par le gouvernement nationaliste sortant.

Dans ses premi?res d?clarations, le nouveau premier ministre a annonc? son intention de maintenir des secteurs public et priv? "forts" et de poursuivre des r?formes "? visage humain".

"PREMIER DE LA CLASSE"

Manmohan Singh est n? le 26 septembre 1932 dans le petit village de Gah, au Punjab Occidental, qui fait aujourd’hui partie du Pakistan. Lors de la partition du sous-continent indien - il avait alors presque 15 ans -, il part avec sa famille de l’autre c?t? de la fronti?re, ? Amritsar, ville sainte des sikhs.

Avec les maigres revenus du p?re, qui tenait une boutique de fruits secs, Manmohan Singh se contente d’une ?cole g?r?e par une organisation caritative et, trop ? l’?troit dans la demeure familiale, il ?tudie parfois dans la rue, ? la lumi?re des r?verb?res, se souvient sa soeur, Narinder Kaur.

Fils a?n?, "il ?tait toujours premier de la classe", dit-elle. Quelques ann?es plus tard, Manmohan Singh d?cide de se sp?cialiser en ?conomie pour "?radiquer la pauvret?" et part en Grande-Bretagne o? il ?tudie ? Cambridge, puis ? Oxford, gr?ce ? des bourses. "Notre p?re avait l’habitude de dire qu’un jour, Manmohan deviendrait premier ministre", se souvient son fr?re, Surjit.

Apr?s une dizaine d’ann?es de professorat, il occupe ? partir de 1972 diff?rentes fonctions de conseil dans les minist?res de l’?conomie et des finances et repr?sente l’Inde au Comit? des 20 sur la r?forme mon?taire internationale.

Il dirige par la suite la banque centrale de l’Inde de 1982 ? 1985 avant d’accumuler des postes politiques au sein de gouvernements ou de commissions parlementaires.

P.S.

Avec AFP

Article paru dans Le Monde, ?dition en ligne du mercredi 22 juin 2004.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0