Debating India
Home page > Public directory > Indian Politics > United Progressive Alliance > Le nouveau premier ministre indien donne ses priorit?s

INDE

Le nouveau premier ministre indien donne ses priorit?s

Thursday 24 June 2004

Le nouveau premier ministre indien, Manmohan Singh, a promis dans son premier discours de politique g?n?rale une "nouvelle donne" pour les millions de laiss?s-pour-compte de la croissance ?conomique et la poursuite du processus de paix avec le Pakistan.

Le nouveau premier ministre indien, Manmohan Singh, a promis jeudi dans son premier discours de politique g?n?rale une "nouvelle donne" pour les millions de laiss?s-pour-compte de la croissance ?conomique et la poursuite du processus de paix avec le Pakistan.

M. Singh, dont le parti du Congr?s a remport? les ?lections du mois dernier en battant la droite nationaliste hindouiste, s’est adress? ? la nation ? la t?l?vision apr?s avoir ?t? emp?ch? par l’opposition de le faire au Parlement.

Cet ?conomiste diplom? d’Oxford, artisan en 1991 des r?formes de march? ? l’origine du d?collage de l’Inde, a soulign? que sa priorit? irait au social, soulignant que les r?formes devraient aussi b?n?ficier aux multitudes comme devrait le refl?ter le budget qui sera pr?sent? le mois prochain.

"La croissance n’est pas une fin en soi. Cela est un moyen de cr?er des emplois, faire reculer la pauvret?, la faim et l’absence de foyer et am?liorer les conditions de vie de la masse de notre peuple", a-t-il dit pour se distinguer de la politique qui a caus? la d?faite de son pr?decesseur, Atal Behari Vajpayee, malgr? une croissance de 8 %.

Soulignant que "les r?formes ?conomiques ne consistent pas seulement ? lib?rer l’entreprise priv?e des fers du contr?le de la bureaucratie", il a promis une r?forme de l’Etat pour am?liorer le sort des plus d?favoris?s. "Nous poursuivrons les r?formes ?conomiques et ?largirons l’espace de l’initiative individuelle et de l’entreprise mais nous ne pouvons pas n?gliger l’obligation de diriger un gouvernement qui travaille et travaille pour le peuple", a-t-il pr?cis?.

L’agriculture, qui repr?sente 60 % du milliard d’Indiens mais seulement le quart du PIB, aura la priorit? d’un "new deal" ? l’indienne, a-t-il poursuivi. Il a promis de lib?rer les paysans des usuriers par des cr?dits raisonnables, une hausse des investissements publics et priv?s, et une modernisation du secteur par la cr?ation d’un grand march? national et de passerelles avec les industries agroalimentaires.

En politique ?trang?re, M. Singh dit vouloir poursuivre "activement" le dialogue amorc? l’an dernier par son pr?decesseur avec le Pakistan rival. Il s’est dit pr?t ? trouver une solution ? tous les probl?mes opposant les deux puissances nucl?aires, y compris le Cachemire, principale pomme de discorde ? l’origine de deux de leurs trois guerres.

"Nous souhaitons vivre dans un voisinage de paix et prosp?rit?", a-t-il assur?, tout en mettant en garde contre le terrorisme et la violence qui font planer une ombre sur le processus de normalisation. Il a ajout? que son gouvernement poursuivrait le dialogue avec les s?paratistes du Cachemire indien, o? une gu?rilla islamiste a fait des dizaines de milliers de morts depuis 1989, ? condition qu’ils renoncent ? la violence.

Il a salu? le renforcement des relations avec les Etats-Unis, alors que l’Inde avait ?t? l’alli?e de la Russie pendant la guerre froide. Mais il a ajout? que New Delhi, membre du mouvement des non-align?s, entendait maintenir sa "tradition d’ind?pendance en politique ?trang?re" et ?uvrer ? un "ordre mondial multipolaire" tenant compte des aspirations des pays en d?veloppement.

P.S.

Avec AFP

Article paru dans le Monde, ?dition en ligne du jeudi 24 juin 2004.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0