Debating India

INDE

Sonia, une Italienne en sari

Pierre PRAKASH

Friday 14 May 2004, by PRAKASH*Pierre

A 57 ans, l’héritière de la dynastie pourrait diriger le gouvernement.

New Delhi, de notre correspondant

Avec la victoire du Parti du Congrès aux élections législatives indiennes, c’est une nouvelle page de l’histoire de la dynastie Gandhi qui vient de s’ouvrir. Depuis 1997, le plus ancien des partis indiens est en effet dirigé par Sonia Gandhi, la veuve de l’ancien Premier ministre Rajiv Gandhi, assassiné en 1991 par des séparatistes tamouls. Après avoir longtemps refusé d’entrer en politique, cette femme, aujourd’hui âgée de 57 ans, vient de réaliser l’impossible : ramener le Congrès au pouvoir après huit années dans l’opposition. Une victoire d’autant plus impressionnante que ses origines étrangères sont un handicap majeur pour sa carrière politique. L’héritière de la dynastie qui régna sur l’Inde quasiment sans interruption de 1947 à 1989 est en effet italienne de naissance. Bien qu’elle vive en Inde depuis 1968, elle n’a adopté la nationalité indienne qu’en 1984, lorsque son mari était sur le point de se faire élire chef du gouvernement. Un héritage qui fait d’elle une cible facile pour ses adversaires, à commencer par les nationalistes hindous du BJP.

Hindi avec accent.

Tout au long de la campagne, les leaders du BJP n’ont d’ailleurs cessé de souligner ses «origines étrangères», tombant parfois dans les insultes de bas étage pour exprimer leur «honte» à l’idée que cette femme puisse prétendre au poste de Premier ministre. Affaiblie par une défaite humiliante du Congrès lors des dernières élections régionales, en décembre, «Sonia l’Italienne» a cependant redoublé d’ardeur pour affronter les nationalistes hindous au cours de ce scrutin. Plaidant pour une politique «proche des masses», et des «réformes économiques à visage humain», elle a parcouru le pays de long en large pendant tout le temps de la campagne. Elle a également jeté ses enfants dans la bataille : son fils, Rahul Gandhi, vient d’être élu député pour la première fois, et sa fille, Priyanka, a été très active dans la campagne, bien qu’elle ne soit pas elle-même candidate. Une entrée en scène qui explique d’ailleurs en partie le retour en force du Congrès.

Après avoir été longtemps qualifiée de «débutante», Sonia, comme on l’appelle en Inde, vient de prouver sa maîtrise de la politique indienne. Peu importe qu’elle continue de parler l’hindi avec un accent - comme l’anglais d’ailleurs -, elle semble avoir convaincu les foules rurales de sa dévotion pour son pays d’adoption. Quoi qu’en disent ses adversaires, Sonia est d’ailleurs bien plus indienne qu’européenne. Toujours vêtue du sari traditionnel ou d’un shalwar-kameez (chemise longue et pantalon bouffant), elle a depuis longtemps délaissé les vêtements occidentaux. Elle s’efforce aussi de prendre ses distances avec la religion catholique dans ce pays très majoritairement hindou. Insistant sur le fait qu’elle est «complètement indienne», elle s’est récemment dite prête «à mourir pour ce pays», comme son mari, et, avant lui, sa belle-mère, l’ex-Premier ministre Indira Gandhi.

Le style d’Indira.

Avec l’âge, Sonia semble d’ailleurs s’inspirer de plus en plus de cette dernière, dont elle était très proche. En témoignent son style oratoire, son aisance au milieu de la foule, et même sa démarche. Parcours étonnant que celui de cette femme qui, née dans une famille industrielle turinoise, pourrait se retrouver bientôt à la tête de la plus grande démocratie du monde. Mettant fin au suspense, le Congrès a en effet déclaré hier qu’elle était bien le choix du parti pour le poste de chef du gouvernement. Reste à savoir si les alliés du Congrès seront eux aussi d’accord. Selon les analystes, il n’est en effet pas impossible que ces derniers, gênés aux entournures par les origines étrangères de la patronne du Congrès, réclament quelqu’un d’autre pour diriger le milliard d’Indiens.

P.S.

Article paru dans Libération, édition en ligne du vendredi 14 mai 2004.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0