Debating India
Home page > Public directory > External Affairs > Kashmir > Les Cachemiris otages des ?lections

Inde-Pakistan

Les Cachemiris otages des ?lections

Georges ABOU

Thursday 18 September 2003, by ABOU*Georges

Les Cachemiris votent pour renouveler leur parlement r?gional dans une atmosph?re marqu?e par la contrainte. Lundi, dans les cinq premiers districts de la province, le taux de participation a enregistr? 44%.

Les autorit?s indiennes veulent faire de ce scrutin un test d?mocratique, alors que les s?paratistes attendent un boycottage massif. Mais les uns et les autres multiplient pressions et contraintes pour imposer leurs mots d’ordre respectifs.

Les ?preuves de ces derniers mois, dans la r?gion, n’incitaient pas ? l’optimisme. De tr?s graves incidents ont oppos? l’Inde et le Pakistan au cours de l’hiver et du printemps derniers et ils ont bien failli d?g?n?rer en une nouvelle guerre entre les deux puissances r?gionales, chacune dot?e d’une capacit? nucl?aire militaire op?rationnelle. En marge du conflit en Afghanistan, la communaut? internationale a du d?ployer une intense activit? diplomatique pour ?viter une troisi?me confrontation directe entre New Delhi et Islamabad. Depuis leur ind?pendance, en 1947, les deux pays revendiquent la souverainet? de la r?gion et, depuis le mois de d?cembre 2001, on assiste ? une escalade qui fait pratiquement du Cachemire un territoire sous administration militaire. Des centaines de milliers d’hommes en armes sont d?ploy?s de part et d’autre de la ?ligne de contr?le?, fronti?re trac?e sur la ligne de cessez le feu de la derni?re guerre indo-pakistanaise.

Au printemps, rares ont ?t? les jours sans duels d’artillerie et ?changes de tirs d’armes automatiques. C?t? indien, l’Etat du Jammu et Cachemire est le seul Etat de la f?d?ration majoritairement peupl? de musulmans. Depuis 1989, ce conflit de souverainet? entre les deux pays s’est compliqu? de la naissance d’un nouveau param?tre, avec la cr?ation d’un parti ind?pendantiste. Apr?s avoir proclam? l’insurrection et la lutte arm?e, le Front de Lib?ration du Jammu et Cachemire renonce ? la lutte arm?e en 1994. Mais, de notori?t? publique, les convictions d?mocratiques et la?ques de ses fondateurs n’ont pas r?sist? ? l’entrisme des mouvements musulmans pro-pakistanais contre lesquels New Delhi combat aujourd’hui et qui, eux, r?clament un r?f?rendum d’autod?termination.

Pas de perspective politique

Malgr? un d?ploiement de forces indiennes exceptionnel, la situation est chaotique. Depuis le 2 ao?t, et l’annonce des ?lections, le regain de tension a fait plus de trois cents tu?s. Selon les forces de s?curit? indienne, dix-sept rebelles musulmans ont ?t? tu?s dans les heures qui ont pr?c?d? l’ouverture du scrutin, parmi lesquels douze qui avaient tent? de franchir la ligne de d?marcation pour s’infiltrer dans la partie indienne du Cachemire. Malgr? la mise sous haute surveillance des bureaux de vote, plusieurs attaques ont ?t? perp?tr?es. Les fonctionnaires affect?s ? l’organisation des op?rations travaillent ?quip?s de gilets pare-balles. Quant aux ?lecteurs, ils sont les otages d’un double discours ?videmment contradictoire. D’une part les autorit?s les incitent, manu militari selon les t?moignages, ? accomplir un devoir de citoyen dont New Delhi veut r?cup?rer le b?n?fice d?mocratique. D’autre part ils sont invit?s, sous peine de mort, ? r?pondre au mot d’ordre de boycott des militants s?paratistes musulmans.

Officiellement, 44% des ?lecteurs cachemiris sont all?s voter lundi, au premier jour du scrutin pour le renouvellement de l’assembl?e r?gionale de l’Etat indien du Jammu et Cachemire. Cette premi?re phase concernait les cinq districts proches de la ligne de d?marcation, sur les treize que compte la r?gion. Il y a six ans, lors des pr?c?dentes ?lections, le taux de participation avait atteint 61%, dans les m?mes districts. Les ?lections s’?tendront jusqu’au 8 octobre et les r?sultats, c’est ? dire la liste des quatre-vingt sept nouveaux d?put?s du parlement r?gional, seront connus le 12. Comme il y a six ans, sur le plan formel, New Delhi pourra se f?liciter, compte tenu des circonstances, de cette incontestable victoire de la d?mocratie, tandis que les s?paratistes d?nonceront l’insupportable climat de harc?lement qui aura marqu? la tenue des ?lections. Mais aucune perspective politique n’aura ?t? ouverte.

See online : RFI

P.S.

Article RFI publi? le 18 septembre 2002.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0